Chronologie des massacres en Algérie
(1994 - 2004)

Salah-Eddine Sidhoum, Algeria-Watch, mars 2003, actualisée en 2005
Complétée par Algeria-Watch en 2012

Cette chronologie a été réalisée au fur et à mesure et continue d'être complétée sur la base d'informations rapportées par la presse nationale et internationale, des agences de presse internationales et de témoignages.
Nous lançons un appel pour compléter ou corriger ces données et rappelons que seules des enquêtes impartiales et indépendantes permettront d'établir ces faits particulièrement douloureux.

1994

15 janvier : Ratissage à l'Arbaa (Blida). 11 citoyens sont arrêtés. Leurs cadavres criblés de balles seront retrouvés le lendemain, à proximité de leurs domiciles.

4 février 1994 : Assassinat de 7 citoyens dans la commune de Marsa (w. Chlef).

Du 18 au 22 mars : 25 cadavres de citoyens arrêtés lors de ratissages sont retrouvés à Médéa et Berrouaghia et 19 autres à Cherarba et les Eucalyptus.

19 mars : Les cadavres de 20 citoyens sont retrouvés dans les rues de Ouled El Fodda. Selon le témoignage de leurs familles aux organisations internationales des droits de l'homme, ils auraient été arrêtés lors de rafles militaires.

20 mars 1994: 14 cadavres sont retrouvés dans les rues de Blida. Ils avaient été arrêtés la veille, selon le témoignage de leurs familles par des parachutistes, en représailles à la mort de six policiers.

13 avril 1994 : Neuf élèves d'un centre de formation professionnelle d'El Oued et leur professeur arrêtés par les services de sécurité le 12 mars sont découverts morts et jetés dans un fossé. La police informe les parents qu'ils avaient été libérés et qu'ils auraient été assassinés par des "terroristes". Le quotidien Liberté publie une liste de dix "terroristes" abattus à....Annaba pour tentative de sabotage du complexe sidérurgique d'El Hadjar. Cette liste correspondait à celle des élèves et de leur professeur.

25 avril 1994: Douze militaires de l'ANP sont assassinés par un groupe armé à Béni Haoua (Ténès) .

29 avril 1994: 65 fidèles sont enlevés de la Mosquée de Taoughrit (Ténès) par des hommes en tenue militaire et circulant à bord de véhicules militaires selon le témoignage de leurs familles. Ils seront retrouvés morts à la périphérie du village.

4 mai 1994: 173 cadavres sont retrouvés dans la forêt d'El Marsa, dans la région de Ténès (Chlef). Selon le témoignage de leurs familles, ils feraient partie d'un groupe de plus de 200 citoyens arrêtés par des militaires le 25 avril 1994 dans les villages de Taoughrit, Ouled Boudoua, Sidi Moussa et Tala Aïssa, en représailles à la mort d'une quinzaine de militaires dans une embuscade dans la région de Ténès.

22 mai 1994 : 43 cadavres mutilés et brûlés sont retrouvés éparpillés dans l'oued et près de la voie ferrée de la ville de Lakhdaria (Bouira). Selon les témoignages de leurs familles ils avaient été arrêtés quelques jours plus tôt lors d'un ratissage militaire.

2 au 10 juin 1994: 72 cadavres mutilés de citoyens de Lakhdaria sont retrouvés éparpillés sur l'autoroute.

21 juillet 1994: Arrestation de 16 citoyens de Ras El Oued (Sétif) par des militaires selon le témoignage de leurs familles. Les corps de 15 d'entre eux seront retrouvés dans une forêt environnante le lendemain. La version officielle est qu'ils auraient été assassinés par des "terroristes".

16 août 1994 : Les cadavres de 20 jeunes citoyens criblés de balles sont retrouvés à Cherarba (Alger). Selon le témoignage de leurs familles, ils auraient été arrêtés la veille par des militaires lors d'une opération de ratissage.

19 septembre 1994 : Des hommes armés tirent sur la foule à Zeboudja w. de Chlef : 15 morts et plus de 50 blessés.

28 septembre 1994: Dix membres de la famille de Cheikh Boualem, assassiné dans la région de Ain-Defla

8 novembre 1994 : 14 cadavres de citoyens sont retrouvés sur les routes de la périphérie de Berrouaghia (Médéa).
20 cadavres sont découverts à l'aube dans la ville de Boufarik. Certains sont décapités.

11 novembre 1994 : 54 cadavres de jeunes citoyens sont découverts à l'aube dans les rues de Blida.

14 novembre 1994 : 49 prisonniers politiques sont sauvagement assassinés à la prison de Berrouaghia.

10 décembre 1994 : Plus de 60 cadavres jonchent les rues de Blida, la gorge tranchée et les corps mutilés.

1995

30 janvier 1995 : Explosion d'une voiture piégée près du commissariat central d'Alger, sur le boulevard Amirouche : 42 morts.

22 février 1995: Carnage à la prison de Serkadji d'Alger : plus de 100 morts, dont une écrasante majorité de prisonniers politiques.

24 juillet 1995 : Sept personnes décapitées dans la commune de Sobha (w. Chlef) par un groupe armé.

6 août 1995 : Explosion d'une bombe sur l'autoroute Alger-Boufarik : 11 morts.

31 août 1995 : Explosion d'une bombe à Bab El Oued, près de la direction générale de la sûreté nationale : 10 morts.

14 septembre 1995 : le village de Boukram, près de Lakhdaria où s'était constituée une milice, est attaqué par un groupe armé : 15 morts dont 7 femmes.

22 octobre 1995 : Explosion d'une voiture piégée à Relizane : 8 morts et plus de 50 blessés.

1996

9 janvier 1996: Plus de 36 citoyens sont exécutés sommairement à Laghouat en moins d'une semaine.

11 février 1996 : Explosion d'une bombe près de la maison de la presse du 1er mai à Alger : 19 morts.

30 mai 1996 : Les têtes des 7 moines enlevés à Tibhirine (Médéa) sont découverts dans les maquis de Médéa. Les corps ne seront officiellement jamais retrouvés.

17 juin 1996 : Explosion d'une bombe près du stade de Boufarik : 17 morts.

17 juillet 1996: Explosion de 2 bombes dans une rue commerçante et un marché à Blida : 10 morts et une vingtaine de blessés.

24 août 1996 : Explosion d'une bombe dans un marché de Koléa (Tipaza) : 7 morts.

21 septembre 1996 : Explosion d’une bombe à Chlef (zone d’activité de Zeboudj) : Un mort et 16 blessés.

22 septembre 1996 : Explosion d’une voiture piégée à Gouraya (w. Tipaza). Bilan : trois morts et dégâts considérables.

27 septembre 1996 : Explosion d'une bombe en plein centre de Boufarik : 27 morts.

26 octobre 1996 : Explosion d'une bombe dans le train reliant Alger à Oran : 8 morts.

3 novembre 1996 : 13 personnes (10 femmes et 3 enfants) sont massacrées à Douaouda (Tipaza).

5 novembre 1996 : Massacre au village de Sidi Kébir (Blida). Près de cinq familles sont décimées par un groupe armé : 33 personnes sont ainsi assassinées dont la famille Bellamine (9 personnes dont 7 femmes).
4 personnes d'une même famille sont égorgées à Bouinan (Blida). Leur fils avait rejoint les maquis islamiques

11 novembre 1996: 11 citoyens sont assassinés à Berrouaghia (Médéa) et 6 autres à Tissemsilt.

12 novembre 1996 : 14 personnes, dont cinq femmes et trois enfants de la famille Abdelli sont assassinées au village Bensalah, dans la commune de Ouled El Alleug (Blida). Une vingtaine de miliciens du village n'a pas réagi au massacre.

13 novembre 1996 : Massacre au village de Ain Derna (Médéa) où 11 habitants ont été assassinés par des hommes cagoulés.
7 habitants du village de Zeghla sont assassinés dans la même nuit.

30 novembre 1996 : 20 personnes massacrées à l'Arbaa (Blida) par des hommes armés.

4 décembre 1996 : 10 citoyens sont assassinés au village Trab, à Chebli (Blida). Selon les témoignages des habitants de ce village l'un des fils de cette famille avait rejoint les maquis.

5 décembre 1996 : 19 citoyens sont tués à Benachour (Blida) : la famille Mokhtafi a perdu à elle seule onze membres dont cinq femmes et un enfant.

9 décembre 1996 : une famille de 8 personnes (5 hommes et 3 femmes) est massacrée à Amroussa près de Bouinan (Blida) par un groupe armé.

11 décembre 1996 : 12 citoyens assassinés au village Moulay Larbi à Saïda.

26 décembre 1996 : Explosion d'une bombe en plein centre d'Hussein-Dey (Alger) : 10 morts.

29 décembre 1996 : 34 personnes massacrées à Dhamnia (Aïn Defla) par un groupe armé.

1997

4 janvier 1997: 16 citoyens sont assassinés au village Benachour (Blida) par des hommes cagoulés à quelques centaines de mètres d'un campement militaire. Il est à noter que les citoyens de ce village avaient refusé de se constituer en milices armées.

5 janvier 1997 : Massacre de 18 citoyens à la cité des Oliviers à Douaouda (Tipaza). Parmi les victimes figurent 3 enfants et 6 femmes. Cette région avait refusé à constituer des milices armées.

6 janvier 1997 : 23 citoyens sont horriblement mutilés puis tués à Hadjout (Tipaza) par un groupe armé.

7 janvier 1997 : Explosion d'une bombe à la rue Didouche Mourad d'Alger : 20 morts.

11 janvier 1997: 5 citoyens massacrés à Ouled Chebel par un groupe armé.

12 janvier 1997 : 14 citoyens sont assassinés à Tabaïnant (Bouinan, Blida) par un groupe armé. Ces victimes avaient des fils qui avaient rejoint le maquis selon les témoignages recueillis.

17 janvier 1997: 43 citoyens sont assassinés à Sidi Abdelaziz dans la région de Béni Slimane (Médéa) et 6 autres au village Bouchrahil, dans la même région.

19 janvier 1997: Explosion d'une voiture piégée sur l'artère principale du quartier populaire Belouizdad d'Alger, une heure après la rupture du jeun. Un véritable carnage se produit : 54 citoyens sont tués et 89 autres sont blessés selon un décompte des différents hôpitaux d'Alger.

22 janvier 1997 : 14 personnes sont assassinées au village Benramdane à Saoula (Tipaza).
23 personnes massacrées à El Omaria (Médéa).

23 janvier 1997 : Explosion d'une bombe en plein marché du quartier populaire de Baraki (Alger) : 30 morts.
Les familles Sifouane, Benmahdi et Loukal, demeurant à Haouch El Hadj de Baba Ali (environs d'Alger) sont décimées par un groupe armé. Au total 15 personnes dont 9 femmes sont assassinées.

24 janvier 1997 : 35 citoyens demeurant au douar Ouled Ali (Berrouaghia) sont assassinés par un important groupe armé.

29 janvier 1997 : 8 citoyens dont un bébé, sont assassinés dans une ferme de Sidi Kaddour située à Sidi Moussa (Blida). Selon des habitants de la région les locataires de cette ferme seraient suspectés d'apporter une aide aux groupes armés d'opposition.

31 janvier 1997 : Le quartier de Ktiten situé dans la ville de Médéa est attaqué par des dizaines d'hommes cagoulés et armés. 35 personnes dont des femmes et des enfants sont assassinées et certaines horriblement mutilées. Les citoyens de cette région avaient refusé de constituer des milices armées.
Les citoyens de la ville de Médéa sont terrorisés. Des comités de citoyens, armés de couteaux et de pioches montent des gardes nocturnes pour se protéger. D'autres fuient la ville.

1er février 1997 : 7 citoyens d'un domaine agricole (Haouch Louz) situé à l'Arbaa (Blida) sont tués par un groupe armé.

3 février 1997 : 9 personnes d'une même famille sont assassinées dans des conditions horribles à Benchicao (Médéa).

4 février 1997 : 28 personnes massacrées à Boumedfaa (Ain Defla).

7 février 1997: Un café est attaqué par un groupe armé après la prière du soir dans le village de Zouggara sur les hauteurs du Djebel Bouzegza. Bilan: 5 morts et 5 blessés. Sur une colline surplombant le village se trouvait un campement de la milice d'El Makhfi dans lequel était aussi stationné quelques militaires qui auraient reçu l'ordre de ne pas descendre pour porter secours à la population. Un rescapé entendit dire l'un des assaillants: "akhedmou bi'aqlkoum, ettaghout qalhoum ma tahabtouch" (travaillez doucement, le taghout leur a dit de ne pas descendre).

10 février 1997 : 25 personnes massacrées à Hammam Melouane (Blida) par un groupe armé.

16 février 1997 : Massacre de deux familles du douar El Karrech (Blida). Les habitants de ce douar avaient refusé de se constituer en milices. L'une des familles a été brûlée vive dans sa chaumière suite à l'incendie provoqué par le groupe armé : 33 personnes périssent dans ce massacre.

22 février 1997: 6 membres d'une famille demeurant à Tablat (Médéa) sont assassinés par un groupe armé.

23 mars 1997 : 32 personnes dont 14 femmes sont sauvagement mutilées puis tuées à Ouled Antar (Ksar Boukhari).

24 mars 1997 : 5 jeunes filles sont tuées à Berrouaghia par un groupe armé.

3 avril 1997 : 13 personnes sont tuées par un groupe armé au village de Aïn El Hadid (Tiaret).
Au village Thalit (Ksar Boukhari), un groupe armé massacre plus de 50 citoyens dont des femmes et des enfants.

4 avril 1997 : A Amroussa (Chebli. Blida) deux familles composées de 15 membres dont sept femmes et trois enfants sont exterminées par un groupe armé.

5 avril 1997 : 12 citoyens dont 7 femmes, sont tués par un groupe armé à Bouinan (Blida).

6 avril 1997 : 15 personnes massacrées par un groupe armé à Aïn Lahdid (Tiaret).
13 personnes massacrées au douar Merniche (Tlemcen) par un groupe armé.
52 personnes massacrées au village Thalit (Médéa) par des hommes armés.

11 avril 1997 : 23 citoyens dont 12 femmes et 6 enfants sont sauvagement massacrés au village Menaa (Boufarik). Ce massacre se déroulera quelques heures seulement après la mort de 5 miliciens lors de l'explosion d'une bombe à Haouch Gros (Boufarik).
7 personnes massacrées à la Chiffa (Blida) par un groupe armé.

13 avril 1997 : 32 citoyens sont massacrés par un groupe armé à la ferme Chaïb de Chebli (Blida).

21 avril 1997 : un groupe armé et à cheval ( ! ! !) investit une ferme (Haouch Boughelaf) située à l'entrée de Bougara (Blida) et procède à l'horrible massacre de 120 personnes (dont des dizaines de femmes et d'enfants). Il est à noter qu'à quelques cent mètres de cette ferme, se trouvent un campement de militaires, le local de la milice et la brigade de gendarmerie. Le groupe armé occupera la ferme durant toute la nuit jusqu'à l'aube, perpétrant en toute quiétude ses crimes.

22 avril 1997 : 42 personnes massacrées à El Omaria (Médéa).

25 avril 1997 : Explosion d'une bombe dans un train au niveau de Baba Ali (Blida) : 21 morts.

14 mai 1997: 29 personnes dont une dizaine d'enfants et de femmes sont tuées après avoir été atrocement mutilées à la ferme Faner (Chebli. Blida) par une bande armée.

26 mai 1997 : une famille de 8 personnes est assassinée par un groupe armé au village Djebabra (Médéa).
Treize citoyens sont assassinés à Douaouda (Tipaza) par un groupe armé.

29 mai 1997 : 14 personnes massacrées à Bakoura, près de Cherchell par des hommes armés.

2 juin 1997 : Explosion d'une bombe dans le quartier populaire de la Casbah d'Alger : 10 morts.

11 juin 1997: 12 personnes tuées à Cheraïfia, près de Boufarik par des individus armés.

14 juin 1997: 16 citoyens massacrés à Haouch Sahraoui (Blida) par un groupe armé.

16 juin 1997 : 48 citoyens tués au village de Daïat Labguer (M'sila) par un groupe armé.

24 juin 1997 : Assassinat de 15 citoyens à Saïda par un groupe armé.

27 juin 1997: 22 personnes sont tuées au douar Zmala, village Seghouane (Médéa) par un groupe armé.

2 juillet 1997 : 4 personnes d'une même famille sont tuées et six filles kidnappées à l'Arbaa (Blida) par un groupe d'une trentaine d'hommes armés.

3 juillet 1997 : 18 citoyens sont assassinés à Ouzra, village proche de Médéa par un groupe armé.

6 juillet 1997 : 27 personnes sont tuées par un groupe armé à Aïn Boucif (Médéa).

11 juillet 1997: 14 personnes sont tuées au douar Balili (Bou Ismaïl-Tipaza) par un groupe armé.

12 juillet 1997: 33 citoyens sont tués par un groupe armé au douar Fetha près de Ksar Boukhari (Médéa).

14 juillet 1997 : Un groupe armé se présentant comme étant des "moudjahidines " s'introduit au village de Tafraout (Ain Boucif. Médéa) pour réclamer de la nourriture. Après avoir été bien reçus et nourris, ils se retournent contre les villageois et en tuent douze.

18 juillet 1997: 14 personnes massacrées à Bou Ismail par des hommes armés.

21 juillet 1997: Massacre de 21 citoyens au douar M'ghita, à Chréa (Blida) par un groupe armé.

22 juillet 1997 : 11 personnes massacrées à Benachour (Blida) par un groupe armé.

24 juillet 1997: Plus de 30 citoyens des douars de Sidi Ghiat et Oued Bouhradoun (Hadjout - Tipaza) dont des enfants et des femmes sont assassinés par un groupe armé.

25 juillet 1997 : 13 citoyens du douar de Sidi Salem près de Omaria (Médéa) sont sauvagement assassinés par un groupe armé.

27 juillet 1997: 36 citoyens sont sauvagement assassinés au quartier Si Zerrouk à l'entrée sud de la ville de l'Arbaa (Blida), situé à moins de cent mètres d'une caserne militaire et d'une brigade de gendarmerie. Le courant électrique avait été coupé dès l'après-midi selon le témoignage de survivants. Le groupe armé a utilisé des bombes pour dynamiter les maisons.
22 citoyens sont tués à Omaria (Médéa) par un groupe armé.

29 juillet 1997: Massacre de 39 citoyens dont des femmes et des enfants au douar Matmata (Aïn Defla) par un groupe armé.

30 juillet 1997 : Massacre de 38 citoyens au village de Sidi Madani (Blida) par un groupe armé.
Massacre de 22 citoyens à l'Arbaa (Blida) par un groupe armé.

31 juillet 1997: 20 personnes massacrées par un groupe armé dans un douar situé près des ruines romaines de Tipaza.

3 août 1997: Massacre de 19 jeunes citoyens à Amroussa (Blida) par un groupe armé. Il s'avérera que ces victimes étaient des citoyens ayant appartenu au FIS.
Plus de 50 citoyens sont massacrés par un étrange groupe armé dans les villages de Mzaourou et Oued El Had (Aïn Defla). En effet les éléments de ce groupe avaient le crâne et les sourcils rasés selon de nombreux témoins rescapés de la tuerie. Ils arboraient des bandeaux portant l'inscription : "El Ghadiboun aâla Allah" (les fâchés contre Dieu) et se comportaient comme des drogués.

5 août 1997 : 9 citoyens massacrés à la cité Benamor de Oued Slama (Blida) par des hommes armés.

7 août 1997: 21 personnes sont massacrées au village Zaboudja (Médéa).

8 août 1997 : 11 personnes massacrées à Medghoussa (Tiaret) par un groupe armé.

12 août 1997 : massacre de 29 citoyens au douar Hraouat à Ain Defla par un groupe armé.

13 août 1997 : Massacre au douar Ouled Djillali, près de Douéra (Alger) perpétré par un groupe armé contre des familles ayant fui les massacres de Jijel et de Médéa. Bilan : 15 morts dont des femmes et des enfants.

19 août 1997: 20 citoyens sont massacrés à Faïd El Batma (Djelfa) par un groupe armé.

20 août 1997 : Plus de 60 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés au douar Souhane près de Tablat (Médéa) selon des informations recueillies auprès de survivants blessés par balles et hospitalisés à l'hôpital Zemirli d'El Harrach. Les témoins racontent qu'un groupe étrange rôdait dans la région depuis près d'un mois déjà et visitait plusieurs douars de la région de Tablat. Ils se présentaient comme étant des " moudjahidines " et demandaient argent et aliments aux villageois. Ces témoins sont formels : ces éléments étaient étrangers à la région et portaient d'étranges déguisements.

23 août 1997 : 24 citoyens de la commune de Béthia (Ain Defla) sont massacrés par un groupe armé.

24 août 1997: 29 citoyens sont massacrés au douar Omaria (Médéa) par un groupe armé.

26 août 1997 : massacre de 64 citoyens dont une trentaine de femmes au douar Béni Ali près de Chréa (Blida) par un groupe armé.

28 août 1997: Effroyable massacre au quartier Errais situé de Sidi Moussa (Alger). Des hommes puissamment armés débarquent à 23 heures 45 d'un convoi de camions à quelques centaines de mètres d'un campement militaire et procèdent à une boucherie. Plus de 300 citoyens sont tués et 200 autres blessés. Les groupes armés portaient pour certains des cagoules et d'autres de fausses barbes, selon de nombreux témoignages concordants de survivants. Ils étaient munis de kalachnikovs sur lesquelles étaient fixées des torches électriques, de poignards de "commandos" et de haches.
Massacre de plus de trente personnes au village de Maâlba près de Djelfa.

29 août 1997 : Explosion d'une bombe dans le quartier populaire de la Casbah d'Alger : 13 morts et plus de 60 blessés.

31 août 1997 : 19 citoyens, membres de deux familles sont massacrées à Bologhine, en pleine capitale, par des hommes armés.
32 citoyens sont massacrés dans la région de Tissemsilt par un important groupe armé.

1er septembre 1997 : Un faux barrage dressé par un groupe armé près de Khemis Miliana (w. Ain Defla): 14 personnes assassinées.

2 septembre 1997 : 22 citoyens dont dix enfants sont massacrés au village Ouled Larbi près de Médéa par un groupe armé.

5 septembre 1997 : Massacre de plus de 70 citoyens du quartier populaire de Sidi Youcef à Béni Messous (Alger) par un groupe armé, dont certains portaient des tenues militaires, venu dans des camions. De nombreux enfants et femmes sont effroyablement mutilés avant d'être assassinés. Il est à noter que cette zone est le siège de nombreuses casernes militaires dont celle des forces dites "spéciales ".

6 septembre 1997 : 11 personnes massacrées à Saïda.

12 septembre 1997: 9 personnes massacrées à l'Arbaâ par un groupe armé.

15 septembre 1997 : massacre de 22 citoyens dans les régions de Béni Slimane (Médéa) et de Saïda durant le week-end.

20 septembre 1997: Plus de 50 citoyens sont massacrés à Béni Slimane, près de Tablat (Médéa) par un groupe armé.

22 septembre 1997 : Effroyable massacre au quartier Bentalha, dans la banlieue est d'Alger : 85 citoyens sont tués selon la version officielle et plus de 400 selon des témoignages recueillis et 120 blessés. Des miliciens et des policiers venus secourir la population auraient été brutalement empêchés d'entrer dans le quartier par les militaires selon de nombreux témoignages recueillis auprès des blessés dans les hôpitaux. Selon certains survivants, un hélicoptère survolait la zone, durant la boucherie.

26 septembre 1997 : Plus de 20 citoyens sont massacrés au village de Aïn El Hadj près de Djelfa par un groupe armé.

28 septembre 1997 : La famille Ferhah de Tabaïnet (Chebli) constituée de 47 membres, et dont quatre fils avaient rejoint le maquis, est massacrée par une bande armée. Femmes, enfants et vieillards sont décimés à coups de haches et de poignards. Les cinq sœurs des maquisards sont enlevées.

29 septembre 1997: 10 personnes massacrées à Ouled Mimoun (Tlemcen) par un groupe armé.

2 octobre 1997 : 14 personnes sont massacrées au village de Kharouba près d'Oran.
37 personnes sont massacrées au village de Melaha (Blida)
32 citoyens sont assassinés au village de Ouled Sidi Aïssa (Médéa)
13 membres d'une même famille dont des femmes et des enfants sont massacrés à Seghouane (Médéa).

4 octobre 1997 : 22 personnes massacrées par un groupe armé à Ouled Bouchraâ (Médéa).
Des obus de mortiers artisanaux (Heb-Heb) sont tirés sur un quartier de la ville de Blida : environ 10 citoyens tués.

5 octobre 1997 : 16 personnes massacrées à Sekmouna, Zoubiria (Médéa) par des hommes armés.
10 personnes massacrées à Ouled Sidi Yahia (Aïn Defla) par un groupe armé.
17 personnes dont 16 écoliers circulant à bord d'un bus, tués à un barrage dressé sur la route par un groupe armé.

9 octobre 1997 : 9 personnes massacrées à Souaghi, près de Béni Slimane (Médéa) par un groupe armé.

11 octobre 1997 : 14 personnes appartenant aux familles Boutazalt et Kerdacha demeurant à Haouch Souidani Boudjemaâ (Boufarik) sont massacrées par un groupe armé.

12 octobre 1997 : 22 personnes massacrées à Béni Slimane (Médéa).

20 octobre 1997: 11 personnes appartenant à deux familles de nomades, massacrées à Bougtob (Saïda) par un groupe armé.

25 octobre 1997 : 16 membres d'une même famille, dont des femmes et des enfants du village Bir El Djir (Médéa) sont tués par un groupe armé.

7 novembre 1997 : Plus de 22 personnes sont massacrées à Tajmout (Tlemcen) par des groupes armés à des faux barrages.

8 novembre 1997 : 26 citoyens sont massacrés au village H'Malit sur les monts de Chréa (Blida) par un groupe armé.

13 novembre 1997 : Massacre d'une famille de 12 personnes au village Hammama (Miliana) par un groupe armé.

27 novembre 1997 : 25 personnes massacrées à Souhane, près de Tablat par un groupe armé.

29 novembre 1997 : Près de 30 citoyens dont des femmes et des enfants du village de Hassi Labed (Saïda) sont massacrés par un groupe armé.

18 décembre 1997 : 31 citoyens de l'Arbaa (Blida), dont des femmes et des enfants sont massacrés et 20 autres blessés par un groupe armé.

20 décembre 1997 : 10 nomades sont massacrés près d'Aflou par un groupe armé.

23 décembre 1997 : Carnage dans deux villages situés entre les wilayas de Tiaret et Tissemsilt (Sidi Antri et Shari) : 80 à 100 citoyens dont des femmes, des enfants et des vieillards sont massacrés à l'arme blanche par des hommes armés.

24 décembre 1997 : Massacre de 26 citoyens dont des femmes et des enfants au village de Zouabria (Tiaret) par des hommes armés.
11 personnes dont des femmes et des enfants massacrées dans un bidonville situé dans la forêt de Baïnem.

26 décembre 1997 : Massacre de trois familles au village de Ouled Moussa (Médéa) : 21 morts dont trois femmes et sept enfants.

27 décembre 1997 : 25 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés au douar Safsaf, près de Mascara, dont 14 à l'intérieur d'une mosquée, par des hommes armés.

29 décembre 1997 : 34 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés au douar Faoudj (Médéa) par un groupe armé.
10 personnes appartenant à 2 familles tuées par un groupe armé à Hassi Bahbah (Djelfa).

30 décembre 1997 : Horrible carnage en ce premier jour de Ramadhan dans trois villages situés à quelques kilomètres de Relizane (Kherarba, Ouled Sahnine et Ouled Tayeb) : 386 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés par des hommes armés, selon des estimations hospitalières. La presse privée parle de 412 morts. Plus de 120 autres ont été blessés. Un climat de terreur règne dans la région.

1998

4 janvier 1998: Plus de 300 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés dans trois villages (Meknassa, Souk El Had et Had Chekala) de la région de Relizane, selon des sources hospitalières.

5 janvier 1998 : Massacre de 62 citoyens dans la région de Sidi Maâmar (Relizane).

6 janvier 1998 : Des hommes armés non identifiés attaquent les villages de Djidiouia et de Zouaïmia, près de Oued Rhiou (Ouest) : près de 10 citoyens auraient été tués. Des témoins survivants de la tuerie auraient reconnu formellement des miliciens parmi le groupe armé.

7 janvier 1998 : 21 personnes tuées à Tagouraït (Tipaza) par un groupe armé.

8 janvier 1998: 26 personnes dont des femmes et des enfants sont massacrés à Sour El Ghozlane (Bouira) par un groupe armé.

10 janvier 1998 : 11 citoyens appartenant à deux familles sont massacrés par un groupe armé à Ouled Lakhel (Bouira).

11 janvier 1998: Carnage au village de Sidi Hamed, situé entre Bougara et Meftah, aux portes d'Alger. Un important groupe armé s'attaque au village après la rupture du jeun. L'agence Associated Press parle de cent morts et de plus de quarante blessés. L'AFP parle de 120 morts. Le bilan officiel est de 103 morts.
Un groupe armé mitraille des citoyens à l'intérieur de la mosquée de Haouch Sahraoui (Meftah) lors des prières de Taraouih : plus de 15 morts.

22 janvier 1998: 13 citoyens sont massacrés au douar Ouled Zitoun (Tlemcen) par des hommes armés.

23 janvier 1998 : Massacre de 11 personnes au village Kaïd Ben Larbi, près de Sidi Bel Abbés.

24 janvier 1998: 20 citoyens dont des femmes et des enfants du douar Haouch Mecharef, près de Frenda (Tiaret) sont massacrés par des hommes armés.

27 janvier 1998: 12 personnes sont massacrées au douar Ferroukha (Blida) par des hommes armés.
14 personnes dont des femmes et des enfants sont massacrés puis mutilés à Aflou, près de Laghouat par des hommes armés.

30 janvier 1998 : Massacre de 12 personnes au village de Sabra (Tlemcen).

14 février : 17 personnes massacrées au douar Tamesna (Saïda) par un groupe armé.

17 février 1998 : 23 citoyens sont massacrés au village de Sidi Djillali (Tlemcen) par un groupe armé alors qu'une importante opération de ratissage se déroulait au même moment dans la région.

21 février 1998: 12 personnes massacrées à Medghoussa (Tiaret) par un groupe armé.

28 février 1998: 19 personnes massacrées au douar Youb (Saïda) par un groupe armé.

8 mars 1998 : 11 personnes sont massacrées par des hommes armés à Boumedfaa (Ain Defla).

15 mars 1998: 7 personnes d'une même famille dont des femmes et des enfants sont massacrés par un groupe armé au douar Bourras (Tipaza).

27 Mars 1998: Horribles carnages à Bab Essekrane (Saïda) et Bouiret Lahdad (Djelfa) perpétrés par des hommes armés : 65 morts dont des femmes et des enfants.

5 avril 1998 : 27 personnes sont massacrées au douar Boukrina (Arzew) par des hommes armés alors qu'au même moment toute la région est le siège d'une vaste opération de ratissage et de bombardement des maquis par l'armée.
8 personnes sont tuées au douar de Sidi Hadjeres (M'sila) par un groupe armé.

7 avril 1998: 12 personnes sont massacrées au douar de Ouled Saïd, dans la commune de Bir Ben Abed (Médéa) par un groupe armé.

27 avril 1998: 43 citoyens du douar Chouadria, de la commune de Sidi Naâmane (Médéa) sont massacrés à l'arme blanche par des hommes armés. Le village, situé à 1 km d'une brigade de gendarmerie et à 5 km d'un campement de parachutistes était privé depuis 5 jours d'électricité.

11 mai 1998: 22 citoyens sont égorgés à Ras El Aïne, près d'Arzew

22 mai 1998: Explosion d'une bombe en plein quartier populaire d'El Harrach : 18 morts.

10 juin 1998 : 19 citoyens sont massacrés à Timzirine (Boumerdés).

11 juin 1998 : Attentat à la bombe perpétré contre un train de voyageurs Alger-Oran à l’entrée du tunnel (bombe dissimulé sous la voie ferrée) près de Khemis Miliana (w. Ain Defla): 13 morts et 31 blessés.

19 juin 1998: 14 personnes égorgées à El-Karabaâ (w. Tissemsilt) par un groupe armé

24 juin 1998: 17 citoyens sont massacrés à Hassasna (Saïda) par des hommes armés.

26 juin 1998: 15 citoyens sont massacrés à Ouled Sidi Daoud (Boumerdés) par des hommes armés.

9 juillet 1998: Explosion d'une bombe au marché d'Oued Knis des Anassers (Alger) : 13 morts.

14 juillet 1998: Découverte d'un charnier de 31 cadavres à la forêt de Baïnem (Alger).

15 juillet 1998: 21 citoyens sont massacrés à Sidi Ouadah (Tiaret).

17 juillet 1998: 13 personnes massacrées à Hamaïdia (Médéa) par des hommes armés.

18 juillet 1998: 11 citoyens sont massacrés à Rébaïa, près de Médéa par des hommes armés.

20 juillet 1998: 11 citoyens dont des enfants et des femmes sont massacrés à Theniet Soummam (Médéa) par un groupe armé.

25 juillet 1998: 12 personnes dont des femmes et des enfants sont massacrées au douar Sidi Khellil, près de Bouihil (Tlemcen).
8 personnes sont massacrées à Saïda, dans la commune de Sidi Abdelmoumène.

4 août 1998: 10 citoyens sont massacrés par des hommes armés à Tagempt (Tiaret).
7 citoyens sont massacrés à Beni Mester (Tlemcen).

12 août 1998 : Le train Alger-Oran saute sur une bombe placée à Aïn Torki (w. Aïn Defla) : 7 morts et plus de 20 blessés.

13 août 1998 : 12 personnes égorgées par un groupe armé à Soukouma et Sbiria près de Khemis Miliana (w. Ain Defla)

Cinq citoyens tués à Sidi Bouzid (Laghouat).

20 août 1998 : une bombe explose en plein centre d’El Khemis (Aïn Defla) : 13 morts et plus de 50 blessés.

29 août 1998: 10 citoyens sont tués au douar Ferket Targhourt près de Aïn Defla par un groupe armé.

31 août 1998: Explosion d'une voiture piégée au lieu-dit Les 3 Horloges dans le quartier populaire de Bab El Oued (Alger) : 25 morts.

13 septembre 1998 : 37 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés au douar Sidi Sbaa, à 4 km de la ville de Miliana (Aïn Defla).

14 septembre 1998: 37 personnes massacrées à Zougala (Aïn Defla) par un groupe armé.

19 septembre 1998 : 29 morts et plus d'une centaine de blessés dans l'explosion d'une bombe dans un marché de Tiaret.

28 septembre 1998 : Explosion d’une bombe dans un quartier de Khemis Miliana (w. Ain Defla): cinq morts et 25 blessés.

5 octobre 1998: 7 personnes sont massacrées au village de Tizi (Mascara) par une bande armée.

11 novembre 1998: 17 citoyens massacrés par un groupe armé au douar Moussa Abderrahmane près de Boumedfaâ (Ain Defla).

16 novembre 1998 : 8 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés par un groupe armé à la cité Soulay à Khemis Miliana.

1er décembre 1998 : 12 citoyens du village de Sidi Rached (Tipaza) sont massacrés par des hommes armés.

3 décembre 1998 : Explosion d’une bombe dans un marché de Khemis Miliana (Ain Defla) : 15 morts et plus de 30 blessés.

8 décembre 1998 : Effroyable massacre dans les douars de Bouamed et Ayachiche, dans la commune de Tadjena (Chlef) : 55 personnes dont des femmes et des enfants sont tués par des hommes armés.

27 décembre 1998 : Horrible massacre au douar Zmala, dans la commune de Aïn Soltane (Aïn Defla) : 19 citoyens dont une dizaine d'enfants sont massacrés par un groupe armé, au moment du f'tour du Ramadhan. Il est à noter que les habitants de ce douar avaient refusé auparavant de se constituer en milices et qu'une semaine avant ce massacre, une embuscade meurtrière avait coûté 8 morts et 15 blessés à un convoi militaire dans la même commune.

1999

1er janvier 1999: 22 citoyens sont des femmes et des enfants sont horriblement massacrés à Oued Laâtache, près d'El Bayadh, par un groupe armé.

31 janvier 1999: 20 bergers égorgés dans la commune de Sidi Abderrahmane près de Ténès. Sept autres kidnappés.

25 février 1999: 9 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés au douar Zitouni, dans la commune de Birbouche (Aïn Defla) par des hommes armés.

23 mars 1999: 9 personnes dont des enfants et des femmes sont tuées à Haouch Bou Amrous (Boufarik) par un groupe armé. Cinq d'entre elles appartiennent à la famille Hedjadjam dont le fils avait rejoint le maquis.

30 avril 1999: 9 personnes dont six enfants sont massacrés au douar Ghasmi, dans la commune de Nadora (Tiaret). Quatre femmes de la même famille sont kidnappées.

1er mai 1999: 11 personnes massacrées à Khemis Miliana (Aïn Defla) par un groupe armé.

19 mai 1999: 7 citoyens dont six enfants sont massacrés au douar Dekkar, dans la région des Deux-Bassins (Tablat - Médéa) par un groupe armé.

21 mai 1999: 10 citoyens dont des enfants sont massacrés au douar Moulab, près de Tablat par un groupe armé.

4 juin 1999: Massacre au douar Sidi M'Hamed Drouni, près de Bouhanifia (Mascara) : 19 morts et 4 blessés. Ils appartenaient tous à la famille Hadj Mokhtar.

10 juin 1999: 14 citoyens dont des enfants sont tués par un groupe armé au douar des Nechachda (Sidi Naâmane. Médéa).

13 août 1999: 16 personnes massacrées à Sekkouma (Aïn Defla) par un groupe armé.

14 août 1999: 30 citoyens massacrés à un barrage dressé par un groupe armé près de Béni Ounif (Béchar), une zone militaire située à la frontière algéro-marocaine. L'agence AP, citant des sources hospitalières, parle d'une quarantaine de morts.

3 octobre 1999: 5 personnes d'une même familles égorgées à Hassi Bahbah (Djelfa) par un groupe armé1999: M. Mohamed Boudana (55 ans), son épouse Aicha et ses deux filles Mina et Rania (14 et 3 ans), ainsi que Saad Belahreche, fils d'un membre de l'APW. Les autres membres de la famille ont été blessés.

28 octobre 1999: 12 personnes appartenant à une même famille, massacrées par un groupe armé à Tadjemout (Laghouat).

15 novembre 1999: 19 personnes dont 8 enfants et 6 femmes sont massacrés au douar Ouled Djillali Benyahia (Chlef) par un groupe armé.

20 novembre 1999: 19 personnes circulant à bord d'un bus et de véhicules particuliers massacrées et 10 autres blessées à un barrage dressé par des hommes armés en tenue de combat et portant des gilets pare-balles dans les gorges de la Chiffa (Blida).

27 novembre 1999: 10 citoyens dont des femmes et des enfants circulant à bord de voitures sont tués à un barrage dressé par des hommes armés sur la route Boufarik-Chebli.

28 novembre 1999: 18 citoyens massacrés et 10 autres blessés lors du mitraillage d'un bus et de véhicules particuliers à un barrage dressé par des hommes armés au lieu dit Messissa, près de Boumedfaâ (Aïn Defla).

11 décembre 1999: 15 personnes massacrées à un barrage dressé par des hommes armés en tenue militaire dans les gorges de la Chiffa, sur l'axe routier Blida-Médéa, au 3e jour du Ramadhan.

16 décembre 1999: 12 citoyens sont massacrés à leur sortie de la mosquée après les prières des Taraouih, sur les hauteurs de Bou Ismail (Tipaza) par des hommes armés.

24 décembre 1999: 30 personnes tuées et 10 autres blessées à un barrage dressé par des hommes armés en tenue militaire sur la route à la sortie de Khemis Miliana (Aïn Defla).

2000

27 février : 20 nomades, dont des femmes et des enfants massacrés par un groupe armé à Brezina, près d'El Bayadh.

2 mars : 10 personnes dont quatre femmes appartenant à une même famille, massacrés par des hommes armés à l'Arbaâ (Blida).

15 mars : En cette veille d'Aïd El Adha, 11 citoyens dont six enfants massacrés par cinq hommes armés à la cité Tolba, dans la commune de Chaïba (Bou Ismail, Tipaza).

13 avril : Des hommes armés font irruption dans le marché de gros du village de Hattatba (Tipaza) et ouvrent le feu : 12 morts et 6 blessés.

1er mai : 9 personnes dont huit enfants, kidnappées par des inconnus armés à Zrayeg (Tissemsilt). Leurs cadavres effroyablement mutilés seront retrouvés deux jours plus tard dans la région.

3 mai : Un car de voyageurs mitraillé à un barrage dressé par des hommes armés à Hamdania, sur la route Blida-Médéa : 19 morts et 26 blessés.

2 octobre : 14 personnes dont des femmes et des enfants appartenant à la même famille (Bougoufa) massacrés à Aïn Soltane (El Khemis) par un groupe armé.

14 octobre : 12 personnes massacrées et trois autres blessées par un groupe armé dans un bidonville situé à Ouzra (Médéa)

18 octobre : 11 personnes appartenant à trois familles (Atallah, Aguerid et Teguigue), massacrées et 4 autres grièvement blessées par un groupe armé dans la localité de Kalloul (Chlef).

20 novembre : 10 personnes dont huit membres de la famille d'un policier (Barani) tués par des hommes armés en tenue parachutiste à Bou Ismail (Tipaza).

16 décembre : Un groupe armé fait irruption dans le dortoir du lycée professionnel de Médéa : 16 lycéens et leur surveillant tués.
Un bus reliant Oued Guessab à Chaârir (Ténès) est mitraillé par un groupe armé : 18 morts et 7 blessés.

17 décembre : 8 membres de la même famille (Bouchekima) tués par des hommes armés à Khemis Miliana.

18 décembre : 22 personnes massacrées au hameau des Ouled Mahieddine (Ténès) lors de l'attaque de leurs gourbis par un groupe armé.

2001

13 janvier : 7 personnes appartenant à une même famille massacrées par un groupe armé au quartier El Ketab, à la périphérie de la ville de Médéa.

16 janvier : 12 citoyens tués et plusieurs autres blessés à un barrage dressé par un groupe armé à Khemis Miliana, dans la wilaya de Aïn Defla.

18 janvier : 23 citoyens, bergers et bûcherons tués au lieudit Byoub, dans la commune de Dahra (Chlef) par un groupe armé en tenue militaire.

19 janvier : 11 citoyens massacrés à Médéa par un groupe armé.

22 janvier : 7 citoyens massacrés dans leur domicile à Sidi Mabrouk, dans la wilaya de Aïn Defla par un groupe armé.

27 janvier : 25 personnes dont des femmes et des enfants massacrées au douar d'El Guetaïbia, près d'Ouled Farès (Chlef) par un groupe armé.

10 février : 27 personnes dont 11 enfants et 10 femmes massacrées par un groupe armé dans le bidonville de Mchachta, à la périphérie de Berrouaghia, dans la wilaya de Médéa.

12 mars : 11 personnes appartenant à une même famille (famille El Fecih), dont des femmes et des enfants massacrées par un groupe armé au douar Rabta, dans la périphérie de la ville de Tipaza, à 300 m de la résidence du wali et du campement de la milice.
7 personnes appartenant à une même famille (famille Haroun) massacrées par un groupe armé à Haouch Bati, près de Médéa.
8 personnes appartenant à une même famille (famille Lamri) massacrées par un groupe armé au quartier de Béni Mouimen, à El Affroun, dans la wilaya de Blida.

21 mars : 7 personnes appartenant à la famille Sahel, massacrées dans leur domicile à Koléa (Tipaza) par un groupe armé.

25 mars : 12 personnes appartenant à la famille Ramdane, massacrées dans leur domicile à Sidi Abderrahmane, près de Bouarfa (Blida) par un groupe armé.

27 mars : 15 personnes appartenant aux familles Mazari et Kinaa, massacrées au bidonville Touaress, près de Benachour (Blida) par un groupe armé.

30 avril : 10 membres d'une même famille (Belgherbi) massacrés par un groupe armé au domaine Rechila, près de Mouzaïa (Blida).

26 juin : 6 membres d'une même famille (Dahmani) massacrés dans leur tente durant la nuit à Zoubiria, près de Berrouaghia (Médéa) par un groupe armé. L'épouse et sa fille de 14 ans enlevés par les agresseurs. Cette famille de nomades, venue de Djelfa, s'était installée dans la région depuis une vingtaine de jours.

5 juillet : Des hommes armés, en tenue de gendarmes et arborant des brassards rouges mitraillent des véhicules à quelques centaines de mètres de la ville Ouzra (Médéa) : 11 morts.

6 juillet : 16 personnes circulant à bord de véhicules, tuées à un barrage dressé par des hommes armés en tenue militaire à 3 km de la ville de Sidi Lakhdar (wilaya de Aïn Defla).

14 juillet : 11 personnes dont des femmes et des enfants appartenant à quatre familles (Kaïnou, Khelifa, El Haffaf et Chiker) massacrés à Hameur El Aïn , près de Hadjout (Tipaza) par un groupe armé. Cinq autres sont blessées dont deux grièvement.

16 juillet : 12 personnes massacrées au quartier Cheriet (DNC) de Berrouaghia par un groupe armé.

18 juillet : 7 personnes appartenant à la famille Assas, massacrées par un groupe armé au quartier dit de la Gare, à Boumedfaâ (Aïn Defla).

22 juillet : 7 personnes dont des femmes et deux enfants appartenant à la famille Merabet massacrés à Haouch Saïdia, à Aïn Tagouraït (Tipaza).

27 juillet : 11 citoyens tués dans un verger situé à Haouch El Issaoui, près de Mouzaïa (Blida) par une douzaine d'hommes armés.

12 août : 17 citoyens tués à un barrage dressé par des hommes armés en tenue militaire sur la route d'Ouled Bouazza (Mascara)

22 août : 19 personnes tuées (dont 6 membres de la famille Belbachir), 3 blessés et deux filles kidnappées à un barrage dressé par des hommes armés sur la route Hassine-Mohamedia (Mascara).

26 août : 7 personnes appartenant à la famille Nehal, massacrées au douar Houalan, près de Sidi M'barek (Mascara) par des hommes armés.

31 août : 5 personnes dont deux fillettes appartenant à une même famille (Benkenane) massacrée à l'arme blanche à un barrage dressé par des hommes armés au lieu dit Kanoune, près de Ras Aïn Amirouche (Mascara). Cette famille revenait d'une fête familiale.

1er septembre : 5 personnes d'une même famille massacrées au douar El Bayadha, près de Lazharia (Tissemsilt) par un groupe armé.

2 septembre : 7 personnes tuées à la plage d'oued Bagrat de Annaba par un groupe armé portant des tenues militaires. Plusieurs véhicules de campeurs incendiés. Deux filles kidnappées.

4 septembre : 7 personnes tuées au complexe touristique de Zeralda (Alger) par deux hommes armés de kalachnikovs.

8 septembre : 11 citoyens massacrés par un groupe armé en tenue militaire, dans une cité d'Arzew (Oran) où se déroulait une veillée funèbre.

13 septembre : 7 jeunes citoyens massacrés à un barrage dressé par des hommes armés au douar Granine, dans la daïra de Bethioua (Oran).

16 septembre : 8 citoyens appartenant à la famille Hedrouga massacrés à la cité des 202 logements de la ville de Sig (Mascara) par des hommes armés qui réussiront à prendre la fuite.

2002

12 janvier : Un taxi mitraillé à un barrage dressé par des hommes armés à El Gaâda, près d'Aflou (Laghouat) : 5 morts.

2 février : 12 citoyens tués et 9 autres blessés à un barrage dressé par des hommes armés au lieudit Rezarza, près de Médéa.

4 février : 9 citoyens tués et 4 autres blessés à un barrage dressé par des hommes armés en tenue militaire à Sidi Lakhdar (Aïn Defla).
13 membres de la famille d'un milicien (famille Serdoun) massacrés par un groupe armé à Sidi Amar (Aïn Defla).

9 février : 6 citoyens tués (dont cinq appartenant à la famille Boulefaât) et un autre blessé au douar Chaabna, près de Bougara (Blida) par un groupe armé.

9 avril : 5 membres de la famille Boukerrouche, massacrés par un groupe armé à El Hammama, près de Miliana (Aïn Defla).

19 avril : 7 membres d'une même famille (Chaïbi), dont 4 enfants, massacrés par un groupe armé près de Sidi Akacha, près de Ténès (Aïn Defla) et 4 autres blessés. Le père de famille, appartenant à la milice locale a échappé à la mort.

24 avril : 16 personnes appartenant à deux familles nomades (Dekia et Rabhi) massacrées par un groupe armé au lieudit Dhaïet Nabla, (Tiaret). Parmi les victimes figureraient neuf enfants et quatre femmes.

1er mai : 11 personnes appartenant aux familles Salim et Bekkar massacrées par un groupe armé au quartier Benseghir de Tiaret. .
Vingt personnes appartenant aux familles Rakhrakh, Bengasmia et Djaâdi massacrées par un groupe armé à Ksar Chellala (Tiaret).

2 mai : 7 personnes tuées à un barrage dressé par un groupe armé sur la route de Bou Hanifia (Mascara).

29 mai : 23 personnes appartenant à des familles de nomades, massacrées par un groupe armé à Sendjas (Chlef).

11 juin : 12 personnes voyageant à bord d'un bus sont massacrées à un barrage routier dressé par un groupe armé à Médéa. 10 autres sont blessés.

13 juin : 6 citoyens appartenant à deux familles (Khaldi et Daoudji) massacrés par un groupe armé à la cité dite Télégraphe de Khraïcia, près de Douéra (Alger). Le lieu du massacre était situé près d'une caserne (Château d'eau), d'un campement de miliciens et d'une brigade de gendarmerie.
6 jeunes citoyens massacrés au village Boukhris, près de Douéra (Alger) par un groupe armé qui réussira à prendre la fuite.

22 juin : 6 jeunes citoyens tués par trois hommes armés qui ouvrent le feu sur eux alors qu'ils jouaient au ballon sur un terrain vague situé près de la gare routière de Zeralda (Alger).

28 juin : 15 citoyens tués suite au mitraillage de leur bus à un barrage dressé par des hommes armés aux Eucalyptus (El Harrach).

5 juillet : L'explosion d'une bombe de forte puissance provoque un massacre dans un marché de Larbaâ (Blida) : 38 morts et plus de 50 blessés.

7 juillet : 6 bergers dont quatre adolescents, égorgés à Harbil (Médéa) par un groupe armé.

9 juillet : 10 personnes dont cinq enfants appartenant à la famille Boualem, massacrées et deux autres blessées par un groupe armé dans un quartier de Tiaret.

13 juillet : 6 personnes dont quatre enfants massacrés et deux autres blessés par balles à Aïn El Kerma, près de Miliana (Aïn Defla) par un groupe armé.

15 juillet : 7 personnes dont une famille de milicien (Bendouia Larbi) constituée de cinq personnes (père, mère et trois enfants) tuées par un groupe armé à Ouled Allel, près de Boukadir (Chlef).

16 juillet : Des hommes armés mitraillent un café au centre-ville de Médéa : 6 morts.

18 juillet : 10 citoyen(ne)s dont une famille de 5 personnes (Medjadji) tués par un groupe armé à Sobha, près de Boukadir (Chlef).

06 août : 5 jeunes citoyens tués et une femme grièvement blessée par balles par un groupe armé dans la forêt de Babar (daïra d'Ammi Moussa - Relizane).

15 août : 26 citoyens appartenant à trois familles (Guenfoud, Rabhi et Brahimi), dont 16 enfants massacrés par un groupe armé au douar El Khodr, dans la commune de Harchoun (Chlef)

Jeudi 12 septembre : Onze citoyens massacrés à un barrage routier dressé par des individus armés à Bouhdoud, près de Sidi Lakhdar (Aïn Defla). Quatre véhicules incendiés par les assaillants.

Samedi 28 septembre : Sept citoyens tués durant la nuit au quartier Redjaem, près d’Ammi Moussa (Relizane) par des individus armés en tenue militaire qui réussiront à prendre la fuite.

Mardi 1er octobre : Quinze personnes appartenant à la famille Tebrour, massacrées par un groupe armé à Oued Chorfa (Aïn Defla). Parmi les victimes figurent neuf femmes et trois enfants.

Mardi 15 octobre : Treize élèves d’une école coranique de la commune d’El Hadjadj (Chlef) tués par balles et un autre blessé par un groupe armé en tenue militaire.

Jeudi 24 octobre : 21 citoyens appartenant à la famille Akil sont massacrés et quatre autres blessés par un groupe armé au douar M'Rabtine, près de Boukadir (Chlef). Parmi les victimes figurent huit enfants et huit femmes.

Mardi 29 octobre: Huit personnes appartenant à la famille Ben Amer massacrées par un groupe armé au douar Sidi Bouaissi, près de Sidi Okacha (Chlef). Parmi les victimes, figurent deux cousins miliciens, des femmes et des enfants.

Jeudi 21 novembre : Explosion d'une bombe au passage d'un taxi collectif sur la route Ain Rich – M'sila : Six morts et deux blessés.

Jeudi 12 décembre : Six membres de la famille Gacem tués par un groupe armé qui a fait irruption à leur domicile au douar Thelidja (Djelfa). Parmi les victimes figureraient trois adolescents et deux miliciens.

2003

Samedi 4 janvier 2003 : Quinze personnes appartenant à deux familles (Kebaili et Hammadi) massacrées, un enfant grièvement blessé et deux filles enlevées dans la localité de Malamane, dans la commune de Zabana (Blida) par un groupe armé. Ces dernières seront retrouvées mortes quelques jours plus tard. Parmi les victimes figurent 5 femmes et 5 enfants.

5 janvier 2003: Le Maire de Chetaïbi et son premier adjoint ont été tués entre Berrahal et Chetaïbi, dans la région d'Annaba, à un "faux barrage" tendu par un groupe armé.

Mardi 7 janvier 2003 : Cinq personnes appartenant à la famille Chahraoui, dont une femme et deux enfants, massacrés au douar Douachiche, près d'Oued Sly (Chlef). Le père de famille, quant à lui, a été grièvement blessé.

1er février 2003: Les corps de sept personnes, (trois femmes et quatre enfants, selon certaines sources, une femme, trois jeunes filles et un enfant selon d'autres) ont été découverts dans un appartement d'un quartier populaire de Sidi Bel Abbès. La police n'exclut ni ne privilégie aucune piste.

12 février 2003: Deux femmes (dont une septuagénaire) ont été assassinées et une troisième enlevée par un groupe armé à Bouzghaïa (w. Chlef)

Mardi 25 février 2003 : Un groupe armé mitraille des véhicules sur la route de Hameur El Aïn (Tipaza) : 12 morts dont trois femmes et un chef de la milice. Deux citoyens portés disparus.

11 mars 2003 : Deux bergers, enlevés par un groupe armé, ont été retrouvés morts à Oued Zarif, près de Djenien Bourezg (w. Naâma).

15 mars 2003 : Deux jeunes gens, qui venaient de terminer leur service militaire, ont été égorgés par un groupe armé à Chaâba, près de Beni Zid (w. Skikda).

Mercredi 26 mars 2003 : Neuf citoyens massacrés à un barrage dressé par des individus armés sur la route de Meftah (Blida). (APS 27/03/03).
Quatre membres d’une même famille massacrées et quatre autres blessés par un groupe armé dans la localité de la Chiffa (Blida)

Jeudi 27 mars 2003 : Huit personnes (familles Annani et Nouaz) dont sept appartenant à une même famille (Annani), massacrées par un groupe armé dans un douar de Merdjet Sidi Abed, près d’Oued Rhiou (Relizane). Parmi les victimes figurent trois enfants et deux femmes.

Vendredi 28 mars 2003 : Deux personnes sont assassinées à un "faux barrage" tendu par un groupe armé à la périphérie de Batna.

Mercredi 02 avril 2003 : Trois personnes d’une même famille égorgées par un groupe armé dans la localité de Maâzouz, près de Zerdezas (Skikda).

Dimanche 4 mai 2003 : Deux personnes ont été tuées à un "faux barrage" tendu par un groupe armé dont les membres étaient vêtus de tenue militaires, à la sortie de Médéa.

Vendredi 23 mai 2003 : Deux personnes ont été assassinées (un père et un membre de sa famille) à Meskiana (w. Constantine), par deux hommes armés.

Samedi 24 mai  2003 : Deux hommes ont été tués à un "faux barrage" tendu par un groupe armé à la périphérie de Médéa.

Dimanche 25 mai 2003 : Sept citoyens massacrés dans la localité de M’Rane (Chlef) par un groupe armé. Il s’agit de quatre élèves d’une école coranique, d’une mère de famille et de ses deux enfants.

Lundi 26 mai 2003 : Quatorze citoyens, membres d’une même famille (Chérif) massacrés par un groupe armé au douar d’Aïn Soltane (Chlef). Le père de famille serait un milicien. Six enfants figureraient parmi les victimes.

Mardi 03 juin 2003 : Douze personnes âgées de 12 à 60 ans massacrés et deux autres blessés à un barrage routier dressé par des individus armés en tenue militaire, au carrefour de Boumedfaâ (Aïn Defla). (APS 04/06/03 et Le Matin 05/06.03).

Mercredi 11 juin 2003 : Trois personnes, dont un vice-président d'APC (adjoint au Maire) ont été assassinées par un groupe armé à Sidi Ziane, dans la région de Bou Saâda.

Jeudi 12 juin 2003 : Trois citoyens dont une femme tués par un groupe armé dans la localité d’El Madher (Batna).

Dimanche 15 juin 2003 : Trois citoyens tués par un groupe armé à Guenzet (Sétif).

Mercredi 18 juin 2003 : Quatre citoyens tués à un barrage dressé par des individus armés et en tenue de garde-communaux à N’Chima près d’El Ancer (Jijel).

Samedi 21 juin 2003 : Cinq membres d’une même famille dont trois enfants (famille Lakréche), massacrés par un groupe armé au douar Errata, près de Merdjet El Abed (Relizane), à quelques centaines de mètres du local de la milice et de la brigade de gendarmerie. Une femme aurait été kidnappée par les assaillants.

Mercredi 25 juin 2003 : Huit membres de la famille Bouanika dont quatre enfants massacrés par un groupe armé au douar Beni Belkacem, près de Tablat (Médéa). Une jeune fille de 24 ans enlevée par les agresseurs.

Vendredi 4 juillet 2003 : Le député FLN Rabah Radja, un policier un douanier et une quatrième personne ont été assassinés à un "faux barrage" tendu entre Tizi Ouzou et Boghni par un groupe armé, du GSPC selon des "sources sécuritaires".

Jeudi 17 juillet 2003 : Quatre personnes ont été tuées à un "faux barrage" tendu par un groupe armé entre Bouchata et El Hadaïq (w. Skikda).

Vendredi 1er août 2003 : Trois citoyens égorgés à un barrage dressé par des individus armés sur la route Dahr Elouz et Ouled Abdelkader (Chlef) (Quotidien d’Oran 03/08/03).

Dimanche 03 août 2003 : Un milicien et son épouse tués à leur domicile par un groupe armé au douar Chrachra, près de Marsa (Skikda).. Deux fusils auraient été subtilisés à la victime.

Mi- aout 2003 : Quatre personnes, dont une femme, ont été tuées dans l'explosion d'une bombe à Dayat Regab, dans la région de Messaâd (w. Djelfa).

Jeudi 21 août 2003 : Deux citoyens égorgés près de Beni Oulbène (Skikda) par des individus armés qui réussiront à prendre la fuite.

Jeudi 11 septembre 2003 : Un jeune citoyen tué et deux autres grièvement blessés par un milicien à Dahmouni (Tiaret). Ce dernier a été arrêté par les services de sécurité.).

Lundi 22 septembre 2003 : Trois personnes, l'ancien chef de la section locale du FLN d'Hydra (Alger), sa femme et son beau-frère, ont été assassinées à l'arme blanche à Hydra.

Jeudi 09 octobre 2003 : Deux citoyens tués à un barrage dressé par des individus armés sur la route Batna-Sétif.

9-10 octobre : Deux personnes ont été assassinées à l'arme blanche à un "faux barrage" tendu à Zana, entre Batna et Sétif.

Mercredi 29 octobre 2003 : Trois citoyens tués à un barrage routier dressé par des hommes armés sur la route Hameur El Aïn - Sidi Rached (Tipaza). Il s’agirait de trois employés de la société Cosider.

Samedi 1er novembre 2003 : Deux jeunes citoyens tués par un groupe armé à Ouled Djemaâ (Skikda).

Vendredi 07 novembre 2003 : Un milicien local (GLD ou garde communal) et sa fille de 14 ans ont été tués à un "faux barrage" tendu par un groupe armé à Oum Toub, dans la région de Skikda.

Jeudi 20 novembre 2003 : trois citoyens dont un milicien et son frère tués à un barrage dressé par des individus armés près de Hammam Righa (Aïn Defla). (AFP 22/11/03).

Dimanche 23 novembre 2003 : Trois membres d’une même famille (le père et ses deux fils) tués à leur domicile par un groupe armé près de la localité d’Oued Sbaâ (Sidi Bel Abbès). (El Khabar 27/11/03).
Trois membres d’une même famille (père, fille et oncle) tués par un groupe armé à Remila, près de Chettia (Chlef) au moment de la rupture du jeûne. (El Jarida 27/11/03).

Jeudi 18 décembre 2003 : Trois citoyens dont une femme tués et deux autres blessés par des individus armés à Laghouat.

2004

Mardi 10 février 2004 : Quatre jeunes citoyens tués par balles à la terrasse d’un café à El Kennar (Jijel) par des individus armés qui réussiront à prendre la fuite. (Le Matin 12/02/04).

Mardi 16 mars 2004 : Huit citoyens tués et un autre blessé à un faux barrage dressé à Fernane, sur la route de Berrouaghia (Médéa) par des individus armés. (El Watan 18/03/04).

Lundi 19 avril 2004 : Trois personnes tuées à un faux barrage dressé par des individus armés près de la localité de Hameur El Ain (Tipaza). (AFP 20/04/04 El Watan 21/04/04).

Lundi 26 avril 2004 : Trois citoyens enlevés par un groupe armé dans la localité de Beni M’Chir (Tlemcen). Ils seront retrouvés égorgés le lendemain. (Associated Press 28/04/04).

Vendredi 30 avril 2004 : Quatre citoyens tués par un groupe armé à Zoubiria (Médéa). (L’Expression 02/05/04).

Samedi 1er mai 2004 : La famille d’un milicien (Benacer Benouadah) constituée de quatre personnes dont deux enfants massacrée par un groupe armé dans la région d’Ammi Moussa (Relizane). (AP et El Watan 03/05/04).

Mercredi 23 juin 2004 : Cinq citoyens appartenant à une même famille tués à un faux barrage dressé par des individus armés dans la localité de Cherchar (Médéa).

Dimanche 1er août 2004 : Trois citoyens tués et deux autres blessés par un groupe armé à Ouled Ali (Jijel). (El Watan 01/08/04).

Samedi 18 septembre 2004 : Quatre citoyens tués à un faux barrage dressé par un groupe armé dans la localité d’Aomar (Bouira). (Liberté 20/09/04).

Vendredi 22 octobre 2004 : Seize citoyens tués et un autre blessé à un faux barrage dressé par un groupe armé au lieudit M’senou, près d’El Hamdania (Médéa). (El Watan 24/10/05).

Mardi 28 décembre 2004 : Trois membres d’une même famille Merah (le père et ses deux filles) tués par des inconnus à leur domicile à Kheraïssia, près de Douera (Alger).

 
Version imprimable

Chronologie des massacres en Algérie
1998 -2004

Le Putsch: 20 ans après

Les déplacements de population : Un drame occulté (AW, avril 2010, pdf)

Les massacres (1993-2006) (Contibution d'Algeria-Watch à l'examen périodique universel par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, avril 2008)

Le général Smaïl Lamari et les massacres de 1997 (AW, 03.09.07)

Le massacre de Seddat : les armes chimiques au service de la « lutte antiterroriste » ? (AW, 31.05.06)

Les massacres en Algérie, 1992-2004 (S. Mellah, dossier TPP, pdf, mai 2004)

La machine de mort - Rapport: Torture et centres de détention secrète (AW, 10/03)

 

 

 

 
www.algeria-watch.org