Le verdict a été rendu par le tribunal criminel d’Alger

10 ans de prison pour un Algérien qui a soutenu des personnes impliquées dans les attaques de Madrid

El Khabar, 8 avril 2007

Le tribunal criminel d’Alger a condamné, à la fin de la semaine dernière, un Algérien, C.F, à 10 ans de prison ferme, pour soutien à des Marocains impliqués dans les attentas de Madrid du 11 mars 2004.
Dans l’arrêt de renvoi du dossier, il est indiqué que C.F. a quitté l’Algérie pour la Grèce en 1994, puis a rejoint la Turquie où il a séjourné de façon illégale. C’est là bas qu’il a rencontré un Algérien originaire de Chlef, trafiquant d’héroïne, avec qui il a séjourné dans un hôtel, avant qu’ils soient arrêtés et condamnés, en 2001, à 6 ans de prison, pour possession de stupéfiants. C.F. est sorti après avoir purgé la moitié de sa peine, pour être conduit à un centre d’immigrés, afin d’être expulsé vers l’Algérie. C’est là qu’il fait la connaissance d’un Espagnol d’origine marocaine appartenant au groupe qui a effectué les attentas de Madrid. Les deux compères parviendront à s’échapper du centre en versant des pots de vin. Ainsi l’Algérien a été amené à trafiquer les passeports des individus Marocains responsables des attaques de Madrid, et d’autres passeports, le dernier étant celui d’un Tunisien, qui était sous surveillance des services de sécurité turcs, pour ses liens avec les commanditaires des attentas de Madrid. Il a été arrêté en compagnie de l’Algérien, et le Tunisien a reconnu ses liens avec le groupe marocain, alors que les investigations de la police turque ont confirmé l’implication de l’Algérien C.F., qui a été extradé vers l’Algérie en 2006.

2007-04-08
Par H. Yes / Traduit par F. L

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org