Retour à la protesta dès la fin des examens

Les sections dissidentes du Cnes reviennent à la charge

Le Jour d'Algérie, 5 avril 2007

Les sections dissidentes du Cnes (conseil national des enseignants du supérieur) comptent renouer avec la protestation.

Des assemblées générales seront organisées à travers les universités qui n‘étaient pas représentées au dernier congrès. À l’ordre du jour de ces assemblées générales, l’ouverture d’un débat sur la suite à donner au mouvement de protestation. Trois journées de protestation ont été prévues pour le mois d’avril, mais comme la plupart des étudiants sont en période d’examens, le report de ces journées de protestation a été adopté à l’unanimité, à l’issue des assemblées générales tenues au niveau des sections concernées, nous a expliqué hier un représentant de la section de l’USTHB (Houari Boumediene).

Ce dernier indique également que les sections dissidentes réagiront par la même occasion aux «fausses informations» énoncées lors du dernier congrès. «Les congressistes ont fait état, à titre d’exemple, de la participation de représentants de l’Université de Constantine et de l’ENS d’Alger, mais en réalité, c’est faux», explique-t-il. Les sections exclues par le bureau national et qui ont boycotté le dernier congrès comptent mener une action contre ces «usages de faux», indique par ailleurs notre interlocuteur. Pour rappel, les différentes sections dissidentes considèrent que la tenue du congrès du syndicat vise à faire de cette organisation un «syndicat maison, éloigné de sa ligne initiale» comme l’ont avancé les représentants de ces sections, lors de la tenue dudit congrès. Ils estiment par ailleurs que ce congrès n’empêchera pas les syndicalistes de faire valoir leurs revendications socioprofessionnelles, dont l’élaboration du statut de l’enseignant chercheur, l’augmentation des salaires et une solution au problème du logement.

Fatima Arab

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org