La Wilaya d'Alger promet à 5000 familles des nouveaux logements en 2011

El Watan, 27 décembre 2010

Cinq mille familles de la wilaya d'Alger postulant au logement b énéficieront de nouvelles habitations dans le courant du premier semestre de l'année 2011, a annoncé lundi à Alger le directeur de l'habitat de la wilaya d'Alger, Mohamed Smail.

Les émeutes et les protestations qui ont secoué plusieurs quartiers de la capitale ont fini par faire réagir les autorités publiques. La Wilaya d'Alger vient d'annoncer lundi que cinq mille familles postulant au logement bénéficieront de nouvelles habitations dans le courant du premier semestre de l'année 2011.

C'est du moins ce que déclare le directeur de l'habitat de la wilaya d'Alger, Mohamed Smail qui a promis un logement à toutes ces familles vivant dans des habitations précaires et des immeubles vétustes.

Et si ces logement n'ont pas encore été distribués, c'est parce que le retard enregistré dans la réception des nouvelles habitations est causé par le "postulant lui-même qui n'a pas complété son dossier", explique encore Mohamed Smaïl.

Dans ce sens, ce responsable a exhorté les demandeurs de logements qui n'ont pas encore été satisfaits de "s'armer de patience", assurant que la commission chargée de traiter les dossiers valident ceux-ci "en moins de dix jours", sauf si le dossier est incomplet, alors "dans ce cas là il est rejeté".

"Ce n'est qu'une question de temps, tous les postulants au logement neufs de la wilaya d'Alger seront relogés", a-t-il rassuré. Il est à signaler à ce propos que 84.000 logements sont en cours de réalisation dans la wilaya d'Alger, dont 48.000 logements sociaux-locatifs et 18.000 logements participatifs.

Ces nouveaux logements seront tous distribués dans le cadre du plan du relogement qui concerne l'éradication de l'habitat précaire à Alger. Mais les habitants de plusieurs quartiers restent toujours sur leurs gardes et refusent de prendre pour argent comptant toutes ces promesses.

Pour ces habitants, la distribution des nouveaux logements accuse un grand manque de transparence. Lors des dernières manifestations à Baraki, des centaines de jeunes ont manifesté leur colère contre les "attributions aléatoires" ou le "népotisme" de l'administration locale dans la gestion des opérations de relogement.

Pas moins de 5 personnes ont été arrêtées et plusieurs autres blessées parmi les manifestants et la police ont été déplorés dimanche à Baraki. Aujourd'hui encore, plusieurs comités de citoyens se sont constitués pour demander l'inscription de leurs cités délabrées dans le programme de relogement de la wilaya d'Alger.

Celle-ci, en dépit de ses assurances, semble être réellement dépassée par l'ampleur de la protestation et le nombre impressionnant des dossiers de demande de logements déposés au niveau de ses services. A ce rythme, la nouvelle année 2011risque de connaitre d'importants remous à Alger.
Abderrahmane Semmar

 
Version imprimable
Emeutes  
www.algeria-watch.org