L'Algérie et l'UE signent un mémorandum d'entente dans le domaine de l'énergie

El Watan, 7 juillet 2013

L'Algérie et l'Union européenne ont signé dimanche à Alger un mémorandum d'entente sur un partenariat stratégique dans le domaine de l'énergie. Le document a été paraphé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

"Ce nouveau texte vient conforter les excellentes relations de coopération déjà existantes entre les deux parties dans le domaine de l'énergie et ouvre des perspectives prometteuses et importantes à leur développement", a indiqué à l'APS un cadre du ministère des Affaires étrangères.

Il porte sur tous toutes les actions de coopération dans le domaine des énergies, notamment conventionnelles et renouvelables ainsi que sur l'industrie énergétique, le transfert de technologies, l'expertise et le management, a expliqué la même source. Le mémorandum d'entente porte aussi sur l'assurance des approvisionnements de l'Europe en énergie et la garantie des parts du marché de l'Algérie au sein de l'UE.

Ce texte prévoit, en outre, la création de groupes thématiques et sectoriels de coopération dans le domaine énergétique et la contractualisation de tous les axes de cette coopération, a précisé la même source.

Une dimension "pérenne" et "stratégique" à ses relations avec l'UE

L'Algérie oeuvre à donner une dimension "pérenne" et "stratégique" à ses relations avec l'Union européenne (UE), a indiqué dimanche à Alger, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. "L'Algérie oeuvre, depuis la signature de l'accord d'association en 2002, à donner une dimension pérenne et stratégique à ses relations avec l'UE, une dimension que dictent la proximité géographique, les enjeux économiques ainsi que le caractère déterminant du facteur humain et son apport à une meilleure connaissance entre les peuples", a déclaré M. Sellal lors de ses entretiens avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, élargis aux membres des deux délégations.

Pour le Premier ministre, "ce sont là autant d'éléments de complémentarité économique et d'atouts majeurs dont peuvent se prévaloir l'un et l'autre des deux partenaires pour satisfaire les besoins sans cesse grandissants et de plus en plus diversifiés de nos populations".

Après avoir rappelé que l'Algérie est engagée dans un processus de "profondes" réformes politiques et institutionnelles et connaît d'"importantes" mutations économiques, M. Sellal a réaffirmé de "manière solennelle" l'attachement du pays "à aller encore plus loin" dans le renforcement de sa relation de coopération avec l'UE et dans l'approfondissement du dialogue politique avec la partie européenne.

Le Premier ministre a, en outre, mis en exergue la "grande importance" qu'accorde l'Algérie au parachèvement de consultations pour la révision du calendrier de démantèlement tarifaire "dans des conditions satisfaisantes pour les deux parties". "L'Algérie et l'UE devraient procéder à l'ouverture de discussions exploratoires sur un projet de plan d'action dans le cadre de la politique européenne de voisinage rénovée, qui constituera un facteur de développement des relations entre les Etats et les peuples", a, par ailleurs, estimé M. Sellal.

Il a précisé que les visites effectuées en Algérie, au cours des derniers mois, par de hauts responsables de la Commission et du Parlement européens "sont autant de témoignages de notre volonté partagée de faire de nos relations bilatérales un modèle à l'échelle euro-méditerranéenne, euro-maghrébine et euro-africaine".

Procéder à une évaluation exhaustive de la relation Algérie-UE Evoquant la visite de M. Barroso à Alger, le Premier ministre a estimé qu'elle offrait une "excellente" opportunité pour procéder à une évaluation "exhaustive" de la coopération bilatérale entre l'Algérie et l'UE, laquelle "ne cesse de se développer dans tous les domaines pour le bien et l'intérêt des deux parties".

Il a également relevé que cette visite intervenait à un moment où la relation bilatérale entre l'Algérie et l'UE "affiche un bilan particulièrement positif et riche en acquis et réalisations dans les domaines économique, culturel et autres". "Je ne perds pas de vue le dialogue politique et la qualité des contacts de haut niveau qui existent entre les responsables des exécutifs ou des institutions parlementaires", a-t-il relevé.

Pour M. Sellal, cette visite "constitue également une occasion importante pour un échange de vues et d'analyses sur les actions et opérations engagées ces dernières années et les projets à inscrire pour donner plus de consistance, de densité et de diversité au partenariat entre l'Algérie et l'UE".

Le Premier ministre a fait remarquer que la visite de M. Barroso à Alger "intervient dans un contexte régional et international particulièrement difficile, porteur de menaces à la paix, à la stabilité et à la sécurité de notre espace commun". "Ce sont là des défis auxquels nous devons faire collectivement et solidairement une grâce à une concertation permanente et à un dialogue fructueux", a souligné M. Sellal.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a estimé pour sa part le mémorandum revêt un caractère stratégique. Ce mémorandum "est un document avec un contenu et des objectifs stratégiques", a affirmé M. Barroso lors d'un point de presse qu'il a animé en marge de sa visite à Alger. "Il s'agit d'un instrument de développement de la coopération énergétique entre l'Algérie et l'UE", a-t-il ajouté.
Elwatan.com

 
Version imprimable
Politique européenne  
www.algeria-watch.org