Mohammed Samraoui

Chronique des années de Sang
Algérie: comment les services secrets ont manipulé les groupes islamistes

Editions Denoel, septembre 2003

Couverture du livre
Prologue
Introduction
Revue de presse  

------------------------------------------------------------------------

SOMMAIRE


Prologue : la « relation forte » de la SM et de la DST

Introduction
- Pourquoi j’ai déserté
- La dérive islamiste
- L’extraordinaire invention de la « thèse du “Qui tue qui ?” »
- La SM au cœur du pouvoir

I. 1990-1991 : L’ISLAMISME MANIPULE
1. La déstabilisation de Mouloud Hamrouche
- La SM et le choc d’octobre 1988
- Les espoirs du gouvernement Hamrouche et la montée du FIS
- Luttes de clans au sommet
- Les « réformateurs » dérangent
- La riposte des parrains
- Les fausses prévisions électorales de juin 1990
- L’affaire du faux maquis de M’Sila
- Le tournant décisif de l’été 1990

2. Premiers dérapages
- Septembre 1990 : la création du DRS, bras armé des généraux « décideurs »
- « L’objectif numéro 1 des services, c’est les islamistes du FIS »
- « La seule source de pouvoir, c’est Allah »
- Faux tracts islamistes
- Le « Plan d’action global » du général Nezzar
- La création d’une structure illégale au sein de la DCE
- Un islamiste affairiste au service de la SM

3. 1991 : la SM contrôle les groupes islamistes radicaux
- Comment les services ont fait renaître le Mouvement islamique armé
- Des voitures du DRS pour les islamistes radicaux
- L’armée construit les casemates des futurs « terroristes »
- Islamistes retournés et agents doubles
- L’affaire du capitaine Bouamra et l’infiltration des « Afghans »
- Le DRS prépare l’encadrement des maquis et cible les intellectuels
- Diaboliser le FIS, créer le chaos

4. Des élections sous haute tension
- Le double jeu du général Toufik
- Un premier avertissement
- Les pseudo-négociations DRS-FIS
- Juin 1991 : la « grève insurrectionnelle » du FIS
- L’arrestation des chouyoukhs
- Sid Ahmed Ghozali et le FIS
- Un prince saoudien invité à Alger par le DRS
- Des équipements radio pour les maquis…
- L’affaire de Guemmar
- Provocations…

II. LES « GROUPES ISLAMISTES DE L’ARMEE » ET LA DECENNIE ROUGE
5. 1992 : les « janviéristes » libèrent la violence islamiste
- « Sauver la démocratie »
- Préparatifs
- Le coup d’État
- Répression tous azimuts
- Les attentats de la rue Bouzrina et de l’Amirauté
- L’engrenage de la haine
- Un bien étrange « complot islamiste »
- Boudiaf contre les généraux ?
- L’assassinat du commandant Benyamina Djaber

6. La création des GIA par les services
- Moh Leveilley, le premier « émir » du DRS
- À l’origine des GIA
- Le recrutement par le DRS des apprentis terroristes
- La création, sous contrôle, du Mouvement pour un État islamique
- Un sous-officier transformé en émir
- L’affaire de Telemly et la mort du commandant Guettouchi
- Mission au Pakistan

7. 1992-1994 : la furie meurtrière
- Rupture
- Second avertissement
- É té 1992 : la lutte « antisubversive » change d’échelle
- Les tueurs du colonel Smaïn
- Les « mutants » du Centre Antar
- Bachir Tartag, le « monstre » de Ben-Aknoun
- L’OJAL, escadron de la mort du DRS
- La création des milices
- Mars 1994 : « La peur doit changer de camp ! », ou le basculement dans l’horreur

8. Djamel Zitouni, un terroriste à la solde des généraux
- Comment Zitouni est devenu l’« émir national » du GIA made in DRS
- « Djamel Zitouni, c’est notre homme ! »
- Le DRS se débarrasse de Zitouni

9. Les « groupes islamistes de l’armée » contre la France
- Les méthodes de choc de la SM en France
- Le cas Ali Touchent et les premiers réseaux du GIA en France
- Sous-traitance pour la DST
- L’« opération Chrysanthème »
- Zitouni contre la France
- L’incroyable « affaire Chalabi »
- L’affaire de l’Airbus, l’accord de Rome et l’assassinat de l’imam Sahraoui
- Les attentats de 1995
- L’assassinat des moines de Tibéhirine

10. Liquidations à haut niveau
- L’assassinat de Mohammed Boudiaf
- La liquidation de Kasdi Merbah
- L’élimination des officiers récalcitrants
- Coups tordus en Allemagne
- La tentative d’assassinat d’Abdelkader Sahraoui et de Rabah Kébir
- Le sabotage des tentatives de dialogue
- L’assassinat du général Saïdi Fodhil
- Les assassinats continuent…

11. Les clés de la guerre contre le peuple algérien
- Les massacres, ou le mépris total de la vie humaine
- «Le GIA est une organisation de contre-guérilla »
- Les quatre phases de la stratégie de la terreur
- Comment la machine de guerre a-t-elle pu fonctionner ?
- La corruption, raison d’être du système

Conclusion : il est temps de dire halte

Les principales personnes citées

Principaux sigles utilisés

----------------------------------------

Septembre 2003
ISBN 2.207.25489.5
19 euro
 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org